Christian Laborde

> Evénements > Maubourguet 27 juillet 21 heures

Maubourguet 27 juillet 21 heures

le 09/06/2013

Maubourguet, 27 juillet 2013, Maubourguet, 27 juillet 2013, Maubourguet, 27 juillet 2013, Maubourguet, 27 juillet 2013, Maubourguet, 27 juillet 2013, Maubourguet, 27 juillet 2013

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Donc à Maubourguet, je dis  un texte de Claude Nougaro, je commence à causer, à narrer, à tchatcher, à dire des tas de choses que je sais de lui. Puis on envoie  le documentaire de Christophe VIndis dont j'ai cosigné le scénario: " Nougaro, à tombeau ouvert et à guichets fermés". Puis je reprends la parole, et Francis Lassus est avec moi, avec sa batterie et tout son talent d'improvisateur Et on balance du Nougaro plein pot, lui aux baguettes, et moi à la luette. On fera Plume d'ange, c'est sûr.

 

 

 

 

Maubourguet: la presse

 

 

Voyage sonore de Laborde à Nougaro

Par Jeanine Noguez

 

"Le coq et la pendule", texte dit par CHaristian Laborde, est le point de départ de la soirée organisée par l'Amac, avant la projection du documentaire retraçants quelques moments de vie de Claude NOugaro, en ce samedi 27 juillet, au centre culturel. Un documentaire réalisé avec Christophe Vendis, " Nougaro à tombeau ouvert et à guichets fermés". De l'enfance solitaire à l'amour des mots en passant par le jazz, des images et des paroles, le film entrecroise des instants d'humour, de mélancolie, appuyé par des témoignages notamment de Jacques Chancel,d'Yves Mathieu ou du groupe Zebda. "Claude Nougaro, on ne l'a pas reconnu à sa véritable altitude", confie Jacques Chancel. Nous suivons l'itinéraire du chanteur depuis 1954 au Lapin agile en passant par la découverte des clubs de jazz de Saint-Germain et là le "traîne-savates" deviendra musicien. De ses débuts de parolier pour Marcel Amont, ses rencontres, son amour pour la musique africaine en passant par Piaf, Audiberti...et le périple aux Etats-Unis, des archives remplies d'émotion. Christian Laborde, le récitant, dira des textes, dans un deuxième temps, appuyé par l'accompagnement remarquable de Francis Lassus, chacun étant un voyage, une destination, un film de la vie de Claude Nougaro. Tant de chansons de son histoire qui font aussi partie de la nôtre, car on a tous en nous quelque chose de Nougaro. Des mots qui feront vibrer la salle ou la rendront silencieuse pour écouter "Plume d'ange". Et Toulouse alors? Il en sera peu question car "Toulouse est une ville rosse" dira NOugaro à son ami CHristian Laborde. Une ville dans laquelle il vivra mal  sa solitude et l'éloignement de ses parents. Des mots joués, contés, interprétés avec force par CHristian Laborde, des mots qui trimbalent toute la puissance du poète qui disait:" S'il y a émotion, c'est gagné". Voilà qui fut fait.

J.N.


 Maubourguet: les photos de Fernand Fourcade

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact