Christian Laborde

> Performances > Vélociférations

Vélociférations

le 16/08/2012


 

Vélociférations

Je me souviens du Tour

 

 

 "Ce spectacle, c'est une étape de montagne"

Raymond Poulidor

 

 Christian Laborde

 


 

 Francis Lassus

 

 

 

 Scénographie: Phéraille.

 

Création du spectacle

Les "Vélociférations" ont été crées en 2010, à la demande de la mairie de Pau: il s'agissait, par un spectacle, de fêter le centième anniversaire de l'arrivée du Tour de France dans les Pyrénées( Naissance du Tour: 1903; Premier passage des coureurs dans les Pyrénées: 1910)

Les "Vélociférations", ce sont 12 textes, 12 tchatcheries, 12 rapperies, 12 contes plein de swing évoquant les Géants de la route à l'assaut des grands cols des Pyrénées: Tourmalet, Aubisque, Peyresourde.... Les Géants de la route sont ceux du passé - Paul Duboc, Eugène Christophe -, ceux d'hier - Jean Robic, Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Luis Ocana -, ou ceux d'aujourd'hui: Lance Armstrong.

Les "Vélociférations", c'est le Tour de France qui débarque sur scène: vélos, sommets, exploits, drames, souvenirs, enfance...

Les " Vélociférations" ont été  mises en musique par Francis Lassus et en scène par Phéraille.

 

Les "Vélociférations" ont été jouées:

-à Pau, au théâtre Saint-Louis à l'occasion du passage du Tour, du 19 au 21 juillet 2010,  et, dans le cadre du salon "Pau fête le livre", le samedi 27 novembre 2010.

- à Saint-Lary, le 17 juillet 2011, en présence de Raymond Poulidor

- à Billère, salle de Lacaze, les 18 et 19 juillet 2012

 

Le mot de Lassus

 

" Un jour Laborde m'appelle:

- Salut Lassus, viendrais-tu enfourcher ta batterie et avec moi graisser le braquet de mes vélociférations? Elles racontent l'épopée des coureurs du TOur de France dans les Pyrénées.

- J'arrive!

Je saisis le guidon de mes baguettes, je règle les roulements de mes pédales, je retends les peaux tannées de mes tambours et que m'en voi enta Pau!!! Là, via Toulouse, nous retrouvons PHéraille et sa machine à rêves, et nous voilà partis, tel un trio-tricycle qui sprinte et réveille les mémoires enfantines et l'utopie de l'exploit. Le récit de Christian, c'est du tempo, de la substance, il écrit des pages qui rentrent dans la peau et font battre les coeurs en choeur, et j'aime y insuffler le rythme de la terre, le souffle de l'intense pour qu'ensemble nous formions le peloton de l'inouï"

 Le mot de Phéraille

 

"Le Tour de France m'indiffère, le vélo n'est pas mon fort. Mais quand Christian raconte avec quel courage, quelle force de caractère, ils ont forgé l'épopée du Tour, les Duboc, Gaul, Robic, Poulidor, Anquetil, Ocana, et même Merckx m'envoûtent. Ecoutez leurs exploits, et revoici l'enfance: Petits vélos sur la table... La scène du théâtre, c'est l'imaginaire du petit garçon. Dans la cuisine, avec papa, il y a les Pyrénées, les cols dans leurs brumes qui happent les ombres des champions, les sommets de lumières qui projettent en écho les mots de ces dramaturges du deux-roues. Et me voilà, petit vélo dans le peloton, dans la roue de Christian qui, au rythme soutenu du pédalier de Francis, dévale les lacets de  cette course vers l'humanité, ce Tour de France qui finalement me passionne."


 

 

 Le mot de Raymond Poulidor

" Ce spectacle, c'est une étape de montagne"

Le mot de La Nouvelle République des Pyrénées

 

"Après cinq représentations en juillet dernier, Christian Laborde jouera de nouveau "Je me souviens du Tour, vélociférations", au théâtre Saint-Louis, ce samedi 27 novembre à 21h, à Pau. L'énergie et la magie sont présentes sur scène. Christian raconte les grands exploits des Géants dans le TOurmalet. NOus retrouvons les champions que nous avons tant admirés, Christophe, Robic, Ocana, Indurain...mais aussi des coureurs au palmarès moins étoffé mais qui ont un place particulière dans nos coeurs, comme Raymond Mastrotto. les mots de Christian Laborde sont portés par la musique de Francis Lassus, ancien batteur de CLaude Nougaro et actuel batteur de Ray Léma. La batterie de Lassus aide les champions à gravir le TOurmalet. Pour Lance Armstrong, champion rock, c'est la guitare électrique que Lassus choisit, et c'est flamboyant. Les mots de Laborde sont mis en scène par Phéraille, de la Compagnie Le Phun, et la magie opère tout de suite. L'on se retrouve dans une vieille cuisine dont la table se transforme en Aubisque, en Tourmalet, en col d'Aspin, en Peyresourde"

 Jeudi 25 novembre 2010

 

Le Boss dans les Pyrénées

(Vélocifération N° 12, Lance Armstrong)

Télécharger le mp3

 

 

 

 Les 12 vélociférations

1 La cuisine( où naiisent durant l'enfance les histoires du Tour...)

2 Raymond (Poulidor)

3 Attentats ( L'empoisonnement de Paul Duboc, 1911)

4 Un ange( Charly Gaul)

5 Ménagerie(les surnoms des coureurs du peloton)

6 Les quatre cols( Peyresourde, Aspin, Tourmalet, Aubisque)

7 Le Forgeron ( Eugène Christophe réparant sa fourche en 1913 à Saint-Marie de Campan)

8 Jean Robic ( la chevauchée de Robic en 1947)

9 Les boustifailleurs ( le populo dans les lacets des cols + Bartali, Coppi,  Pierre Brambilla...)

10 Gargantua ( Jacques Anquetil)

11 La pluie sur Luis (Luis Ocana, 1971)

12 Born in the USA ( Lance Armstrong)

 

Sur scène, Christian Laborde raconte, slame, narre, braille, gueule, vélocifère, chuchote, murmure, se défonce la luette et joue du marteau.

Sur scène, Francis Lassus, chante, grommelle,  joue de la batterie, des claviers, de l'accordéon,  de la  batterie de cuisine et des percussions

 

Galerie photo de "Je me souviens du Tour"

 

Vélocifération 12: Born in the USA

Le mec, the gus, the guy, il arrive à Pau, et il est :

born in the USA,

born in the USA.

*

Comment ça, il n’est pas d’ici : ça veut dire quoi ? Il ne s’agit pas d’être un champion d’ici. Il s’agit, ici, d’être un champion. Et la route d’Aubisque, et la route du Tourmalet, et la route de Luz Ardiden, et la route de Hautacam, elles disent quoi les routes des Pyrénées ? Elles disent :

« Texas pride

Go, Lance, go ! »

 

*

Et le mec, the gus, the guy, il passe sur son vélo, un vélo d’un genre nouveau. Ce n’est pas un vélo, avec des i et des o, un vélo vocalique, comme Legnano, Bianchi, Pinarello. C’est un vélo avec des consonnes, une hache sonore, un sec ramassis de consonnes furieuses. C’est un Trek, et un Trek c’ est un truc « Born in the USA, Born in the USA »

*

Le mec, the gus, the guy, il vient sur les routes de la vieille Europe, il devient le plus jeune champion du monde sur route, et on lui dit : t’as le cancer. On lui dit : c’est une couille qu’est touchée On lui dit : le poumon aussi est touché

On lui dit : le cerveau aussi est touché

C’est un cancer métastasé.

Alors le mec, the gus, the guy, il donne une conférence de presse au cours de laquelle il déclare : « C’est un combat pour ma vie, et j’ai bien l’intention de le gagner. »

« Sur son pieu à l’hosto

Il est couché couché

La perf dans son bras

Coule sans arrêt

Sans arrêt

Sur son pieu à l’hosto

Il est brûlé brûlé

Par la chimio carbonisé

Toute sa chair

Niquée niquée

 

Sur son pieu à l’hosto

Il est couché couché

Mais son œil dit

Je vais boxer boxer

Les coups je les rendrai

Rendrai

Le cancer je vais le mater

Mater

 

Le déchirer

Le défracter

Le massacrer à la Vanderlei

Sur le tapis

La tête du crabe

Va rouler rouler

 

Sur son Trek

Il est remonté

Monté

Les comptes il va les régler

Régler

Tout à droite

Tout en beauté

Kaizer Sauzé Sauzé

Sur son Trek laqué

Profilé

Il va tout killer

Killer

Toutes les cimes à sa portée

Portée

Il est ce qu’il est

La note jaune sur la portée

Portée… »

 

*

Et le voici, c’est lui, c’est Luz Ardiden, la route cambrée comme une négresse et, dans sa roue c’est Jan Ullrich et c’est Iban Mayo. Oui, côte à côte, sur le goudron sec, le Texas, le port de Rodstock et les chorales d’Euskadi. Oui, toute la terre s’est donnée rendez-vous dans la vieille montagne hercynienne, toute la terre, et tous les gens avec leurs caisses, leurs camping car, leurs sièges pliants, leurs vélos tout terrain, leurs deltaplanes, leurs motos, leur sidecars, leurs brouettes, leurs trottinettes, leurs scooters, et les hélicos de la télévision qui retransmet, qui amplifie, qui grossit les braquets, les mollets, les gouttes de sueurs.

*

Le mec, the gus, the guy, il est jaune , il roule sur la droite de la route, au ras des gens. Le mec, the gus, the guy, son guidon se loge dans la musette d’un gamin, et c’est la chute. Et c’est son dos sur le goudron de Luz Ardiden. Et dans sa chute il entraîne Iban May.

*

Le mec, the gus, the guy, il se relève, Iban se relève aussi.

Le mec, the gus, the guy, il est de nouveau avec Jan Ullrich.

Et le mec, the gus, the guy, il déchausse, et sa burne rescapée du cancer s’écrase sur la barre horizontale de son Trek.

La douleur le nique. Mais le mec, the gus, the guy, il se rétablit, retrouve sa position sur la selle, et il attaque.

Il attaque, pile poil à l’endroit où il fallait attaquer, dans la borne la plus dure de Luz Ardiden.

C’est extraordinaire, mesdames et messieurs, car malgré la chute, malgré la burne en compote , il attaque là où il avait prévu d’attaquer : dans le dur, là où ça nique tout.

 

*

Et le voici tout seul.

Et le voici qui bouffe la route, les camping-cars, les caisses, les vélos tout terrain, les trottinettes, les scooters, les parapantes, les tables de camping, le populo, les Texas pride.

Et le voici qui gagne l’étape et le Tour

Un micro se tend :

- Quel plaisir trouvez-vous à rouler.

Il répond :

- Je ne roule pas pour le plaisir, je roule pour la douleur.

« Born in the USA,

Born in the USA… »

 

The teaser

 

 

 

Les Frères Jacques aiment quand Christian Laborde raconte le TOur

 

 Vélociférations: Le livre-CD

Les Editions Cairn ont publié les Vélociférations en en 2011.  Le volume contient, un CD audio du spectacle, enregistré dans les studios du groupe Okploïd, les textes, des illustrations de Phéraille, et des photographies du spectacle de Fernand Fourcade

 

 

Editions Cairn

29, rue Carrerot

64015 Pau Cedex

05 59 27 45 61

  Saint-Lary 2012

 

Nous avons joué les Vélociférations, le 17 juillet 2012, à Saint-Lary, durant le Tour de France , lors de l'étape de repos , en présence de Raymond Poulidor:

 

 

 


 

 

La Dépêche du Midi :L'article (20 juillet 2012)

 

 Billère: juillet 2012

Nous avons joué les Vélociférations à Billère, dans la salle de Lacaze, le 18 et 19 juillet 2012. On lira le papier de Patrick Peyre. Egalement celui de Marie-Joëlle Encinas, paru dans Sud-Ouest, le 23 juillet 2012:

Les Vélociférations, les belles histoires

 

Les mots de Christian, les sons de Francis et les images de Phéraille: le Tour est joué!

 

Christian Laborde est en pleine forme. Francis Lassus aussi. Sur scène mercredi et jeudi soir, le poète ecrivain et le musicien ont mouillé le maillot et gardé le rythme durant les 12 étapes de montagne auxquelles ils ont donné corps et âme à travers "Vélociférations: je me souviens du Tour", spectacle proposé à Billère par les associations Pau concert production(PCP) et les Artsbattoirs.

Ces deux gourmands de la vie, associé à Phéraille, se sont bien trouvés pour faire vivre les souvenirs du petit Christian qui, du haut de cinq ans, voyait son père raconter les grandes épopées du Tour comme autant d'histoires pour autant d'hommes différents dans le décor unique et grandiose des Pyrénées.

Ils n'étaient pas de trop, les trois créateurs et leurs techniciens pour "faire atterrir sur scène l'enfance, le rêve et le merveilleux" autour de cette épreuve qui reste encore aujourd'hui le troisième événement sportif le plus regardé au monde. L'enfance, le rêve et le merveilleux, trois mots magiques que le poète a offert à son père en remerciement.

 

 

Anglet

Nous avons joué les Vélociférations, à Anglet, le 12 avril 2013, sous la chapiteau théâtre de Barola

 

 

 

"Un spectacle athlétique et féérique"

Sud-Ouest

 

 

 photos: Fernand Fourcade

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Contact